Le langage des signes pour les bébés

« Ce n’est pas parce qu’un enfant ne parle pas encore qu’il n’a rien à dire… »
Nous associons tous des gestes à nos paroles comme « au revoir, bravo, les marionnettes, envoyer des bisous… ». Avec la langue des signes, nos gestes seront plus précis : « encore, fini, manger, du lait, téter… je t’aime » !

J’ai suivi l’année dernière une formation (d’un jour) sur le langage des signes que l’on peut enseigner aux bébés et enfants qui ne parlent pas encore. J’avais trouvé l’idée plutôt bonne, mais malheureusement pas vraiment réalisable chez nous, les accueillantes d’enfants, et cela pour plusieurs raisons :

  • tout d’abord, il nous aurait fallu une formation bien plus longue et un suivi par après (un jour de formation, c’est vraiment juste un bref aperçu de ce qu’il est possible de faire).
  • ensuite il faut que tous les parents adhèrent au système et s’y mettent aussi chez eux, cela nécessite beaucoup d’implications personnelles donc, et de temps.

Mais cela est bien plus réalisable dans une plus grande infrastructure comme une crèche par exemple. Avec une bonne formation du personnel (il faut une implication de tous), un fort investissement des parents, en prenant le temps avec les enfants (et les parents), cela ne peut être que bénéfique pour les tout-petits.
D’ailleurs, une crèche l’a fait, vous pouvez voir un article paru dans la presse ici :
Belgique, bébé apprend la langue des signes pour communiquer

Bon, je reviens sur ma formation et vous livre quelques pistes de réflexion :

Quels sont les avantages de cette pratique ?

  • accélération de l’acquisition du langage grâce à un meilleur échange communicatif
  • moins de frustrations et de pleurs
  • renforcement de la relation
  • intellect stimulé grâce à un éveil cognitif basé sur l’observation, la mémorisation et la reproduction
  • confiance en soi renforcée par le plaisir d’être compris
  • motricité fine exercée grâce à la coordination visuelle et manuelle des signes
  • identité affirmée à travers l’expression de ses propres pensées
  • créativité accrue
  • apprentissage adapté aux enfants différents présentant des difficultés de communication (autisme, paralysie cérébrale, aphasie, dispraxie verbale…)

langage des signes - bébé content langage des signes - bébé bonjour langage des signes - bébé manger langage des signes - bébé dormir

Si vous recherchez davantage de renseignements sur cette méthode, je vous indique ici quelques liens intéressants :
Signe avec moi
Signes bébé
LSFB La langue des signes de Belgique francophone
CFLS Centre francophone de la langue des signes
Sign to me Etats-Unis
Baby signs Etats-Unis

A vous de jouer !

Pénurie de Vaccins DT Polio – Pétition !!!

Aujourd’hui, je voudrais relayer l’information du Professeur Joyeux, célèbre médecin, professeur des universités, praticien hospitalier de cancérologie et de chirurgie digestive à l’université de Montpellier.

Que feriez-vous si vous deviez vacciner votre bébé pour le protéger contre de graves maladies, mais que le vaccin normal, efficace et sûr, n’est plus disponible ? A la place, on vous propose un autre vaccin contenant des additifs neurotoxiques et cancérogènes ?
Je vous invite à regarder cette vidéo sur le scandale des vaccins DT Polio en France à l’heure actuelle : voir la vidéo. Si vous êtes parents, grands-parents… prenez connaissance de ces informations primordiales avant de faire vacciner vos enfants !! Cela vous prendra quelques minutes de votre vie, mais pourrait être beaucoup plus pour vos enfants… Ne restez pas dans l’ignorance ! Voulez-vous prendre de tels risques pour votre enfant ?

Je vous invite à lire la lettre adressée à Mme la Ministre de la Santé Marisol Tourraine (France) :

——————————–
Madame la Ministre,

Comme vous le savez, le vaccin obligatoire DT-Polio pour les enfants de moins de 6 ans n’est plus commercialisé en France par les laboratoires pharmaceutiques depuis 2008.

Depuis septembre 2014, la situation s’est encore aggravée avec une pénurie généralisée de vaccins tétravalents (DTpolio-Coqueluche) et pentavalents (DTPolio-Hib-Coqueluche).

Le résultat est que les parents ont le choix entre :

  • laisser leur enfant sans couverture vaccinale et s’exposer, en plus des risques médicaux, aux poursuites pénales prévues par la loi ainsi qu’à des menaces d’exclusion des crèches, écoles, et autres services publics ;
  • ou alors : vacciner leur enfant avec un vaccin hexavalent DTPolio-Hib-Coqueluche-Hépatite B, l’Infanrix Hexa, le seul qui ne souffre d’aucune pénurie.

Le problème est que l’Infanrix Hexa :

  • contient de l’aluminium et du formaldéhyde, deux substances dangereuses voire très dangereuses pour l’humain et en particulier le nourrisson, pouvant notamment provoquer une grave maladie, la myofasciite à macrophages.
  • contient le vaccin contre l’hépatite B soupçonné d’un lien avec la sclérose en plaque ;
  • et coûte jusqu’à 7 fois plus que les autres vaccins.

En outre, vacciner les enfants contre 6 maladies graves d’un coup est en soi un geste médical risqué, qui peut déclencher une réaction immunitaire incontrôlée (choc anaphylactique), ainsi qu’augmenter le risque de maladie auto-immune sur le long terme.

Des centaines de milliers d’enfants sont concernés, et de nombreux accidents inutiles pourraient avoir lieu du fait de cette situation.

C’est pourquoi parents, patients, citoyens et professionnels de santé se tournent massivement vers vous, Madame la Ministre, pour vous demander d’intervenir de toute urgence pour que le simple vaccin DTPolio sans aluminium pour nourrissons soit de nouveau rendu disponible.

Nous vous demandons de prendre toutes les mesures nécessaires pour aboutir le plus rapidement possible à une résolution de ce dossier. Vous êtes le seul espoir pour les parents et les enfants qui sont mis actuellement dans une situation impossible.
——————————–

Mais vous pouvez faire encore plus… signez la pétition : pétition pour DT Polio pour que cela soit reconnu par tous et que les autorités réagissent. C’est malheureusement le seul moyen de faire bouger les choses face aux lobbys pharmaceutiques pour que le simple vaccin DT Polio soit à nouveau commercialisé !!

En Belgique, le vaccin contre la poliomyélite est le seul vaccin légalement obligatoire. Tous les autres vaccins ne sont que recommandés, sauf si vous souhaitez mettre votre enfant en crèche/collectivité. Je ne sais pas comment cela se passe actuellement si vous ne souhaitez pas faire d’autre vaccin à votre enfant. Si vous avez des infos à ce sujet, je suis preneuse : dites-le moi simplement en commentaire de cet article !! Merci.

Malins les gamins !!

Aujourd’hui, un peu de « fun » pour finir la semaine. Je suis tombée sur ces vidéos d’enfants qui ont de la suite dans les idées, c’est le moins qu’on puisse dire !
Ma préférée :

L’idée de déplacer le lit est tout simplement géniale !
et la deuxième :

Qui a dit que les enfants étaient bêtes ? 🙂

Les substances nocives pour bébé… (et donc pour tous !)

La plupart des produits pour bébés/enfants ne sont pas bons pour leur santé. J’ai tenu ici à faire une liste (non-exhaustive) des substances à ABSOLUMENT EVITER dans les produits de soin (crèmes, lingettes, gels lavants, shampooings…). Malheureusement, vous aurez à lire attentivement toutes les compositions des produits, car la réglementation n’oblige pas les marques à les en bannir, tout au plus elle en limite leur utilisation…

Le plus célèbre, le bisphénol A est un composé chimique que l’on retrouve dans de nombreux contenants alimentaires (boîtes en plastique). Il est maintenant interdit dans beaucoup de pays européens, il était notamment présent dans les biberons. Le bisphénol A est suspecté d’être impliqué dans plusieurs cancers, dans l’altération de la reproduction, le diabète et l’obésité. Plus grave, il serait responsable de graves perturbations du système endocrinien chez les bébés, à l’origine des pubertés précoces chez les filles et d’une baisse de la fertilité chez les garçons. Rien que ça ! Bisphénol A : Où se cache-t-il ?

Le phénoxyéthanol :
Aussi connu sous l’abréviation EGPhE ou phénoxytol, il est connu pour ses effets toxiques sur le foie et est suspecté d’avoir des effets sur le système reproducteur et le développement.

Les parabens :
Propylparaben, butylparaben, parahydroxybenzoate de méthyle, methylparaben, 4-hydroxybenzoate de propyl, éthylparaben, isopropylparaben… ce sont des perturbateurs endocriniens. Dans notre corps, ils ont une action qui ressemblent à celle d’une hormone, précisément l’œstrogène, hormone féminine. Cette action est extrêmement faible, bien sûr, mais cela ne signifie pas qu’elle ne peut pas avoir d’effets sur notre santé.
Plusieurs accusations ont été portées contre les parabens : la première concerne une augmentation du risque de cancer du sein, mais elle n’a pas été prouvée pour l’instant. La seconde concerne la peau : les parabens, exposés au soleil, entraîneraient un vieillissement accéléré de la peau et une augmentation du risque de cancer. C’est d’autant plus gênant que les parabens sont souvent présents dans les crèmes solaires !

Le méthylisothiazolinone : (MIT ou Kathon CG), c’est un conservateur substitut du paraben, un allergène reconnu, provoquant le plus souvent de l’eczéma. Des plaques rouges et des démangeaisons peuvent apparaître jusqu’à 72 heures après que la peau soit entrée en contact avec la méthylisothiazolinone. On parle alors d’eczéma de contact. Mais parfois, de fines particules qui subsistent dans l’air après l’utilisation d’un produit suffisent à déclencher la réaction allergique. Ces réactions peuvent apparaître subitement même si on utilise déjà le produit depuis longtemps.

Le triclosan : le triclosan est un perturbateur endocrinien. Cela signifie qu’à une certaine concentration, il affecte la production d’hormones et peut donc perturber la fonction thyroïdienne. De plus, il se pourrait qu’il favorise le développement du cancer du foie. Appelé aussi éther de diphényle d’hydroxyle, trichloro ou carbanilide.

On peut rajouter à cette liste des substances allergisantes ou irritantes comme l’hydrolysat de protéines de blé, le diazolidinyl urée, le propylène glycol… Il en existe bien d’autres malheureusement.

Je vous invite à lire l’étude faite par le magazine 60 millions de consommateurs : Hygiène et soin du bébé : une liste de vingt-huit produits à éviter.

Quelques conseils :

– préférez laver bébé avec de l’eau et du savon, le plus simple et le meilleur.
– sinon achetez des produits ayant le moins d’ingrédients possibles, vous avez moins de risque de tomber sur une substance toxique.
– ou encore utilisez des produits qui se rincent (si substance nocive il y a, une partie partira au rinçage).
Limitez l’utilisation de produits sur la peau de bébé, et préférez les produits BIO !

Ne vous fiez pas aux mentions du type «hypoallergénique» ou «Testé sous contrôle dermatologique» dont s’affublent certains produits, mêmes ceux-là recèlent des quantités significatives d’allergènes… Que vous achetiez vos produits en magasin ou en pharmacie, aucune différence, vérifiez tout. Regardez également la composition des médicaments…

J’en profite également pour parler des autres produits toxiques pour les bébés/enfants : Bébé au pays des jouets toxiques. Phtalates dans les jouets en plastique, formol dans des jouets en bois, dérivés de pétrole…

Les jeunes parents ne sont pas suffisamment informés. Pour beaucoup, les produits pour bébés se doivent d’être forcément sains et sans aucun risque pour leur enfant… Qu’en pensez-vous ? Etiez-vous au courant ?

Personnellement, je lis toutes les compositions des produits (ça prend beaucoup de temps au début, mais ça devient vite un réflexe), je ne les achète plus en supermarché (quasiment tous contiennent au moins l’un de ces composants nocifs…) et je ne prends plus que du bio (méfiance, lire toujours les ingrédients, même dans le bio on peut avoir des surprises…).

Cours d’organisation et de gestion éducative (Partie 2)

Voici la suite de la page Cours d’organisation et de gestion éducative – Partie 1.

8 – Donner à l’enfant une place active

A vous de rédiger votre « projet d’accueil » maintenant !