La bronchiolite : comment l’éviter à son bébé ?

La bronchiolite : comment l’éviter à son bébé ?

Chaque année, on en parle avec l’arrivée de l’hiver et du grand froid…

Mais tout d’abord, qu’est-ce que la bronchiolite ?

La bronchiolite est une maladie virale très contagieuse touchant chaque hiver environ 30% des nourrissons en France. Les bébés âgés de 3 à 9 mois sont les plus exposés au risque de bronchiolite, pour des raisons anatomiques, notamment, qui tiennent au calibre des bronchioles. Les garçons représentent environ 60% des bébés atteints par la bronchiolite.
Le virus respiratoire Syncitial (VRS) est le principal agent infectieux de cette maladie.
L’épidémie de bronchiolite débute généralement vers la mi-octobre pour se terminer en fin d’hiver. Son pic est atteint au mois de décembre.
Heureusement, la bronchiolite reste le plus souvent une infection bénigne. Si dans certains cas une hospitalisation est nécessaire, la guérison spontanée est, de loin, l’issue la plus fréquente.

Comment se manifestent les symptômes de la bronchiolite ?

Les premiers symptômes sont ORL : une rhinite (écoulement nasal) et une toux plutôt sèche. L’obstruction nasale est variable ainsi que la fièvre, absente ou modérée (autour de 38 °C). Cette rhinopharyngite aiguë peut rester isolée, mais précède la bronchiolite de 24 à 72 heures, et doit donc inciter à la vigilance en période épidémique.
La bronchiolite proprement-dite se manifeste par une difficulté respiratoire (dyspnée) avec respiration rapide et sifflante.

Certains signes de gravité justifient une consultation en urgence :

  • bébé de moins de 3 mois,
  • difficultés ou refus alimentaires,
  • apnée (pause respiratoire) ou tachypnée > 60/minute,
  • sueurs, cyanose (coloration bleutée de la peau),
  • fréquence cardiaque très élevée,
  • troubles de la conscience : perte de connaissance, malaise.

Comment l’éviter ? Voici quelques conseils simples :

  • Le virus de la bronchiolite vit jusqu’à six heures sur une surface inerte (jouet, table, poignée de porte), donc n’échangez pas les effets personnels des enfants de la famille et lavez-les avec attention.
  • La contamination est interhumaine, le virus en cause se transmet soit directement par le biais des secrétions contaminées (lors d’une toux ou d’un éternuement) soit indirectement (par les mains souillées). Donc couvrez-vous la bouche avec le coude, le bras, la manche ou un mouchoir jetable en cas de toux ou d’éternuement et lavez-vous les mains soigneusement (au moins 30 secondes) avant de vous occuper de bébé.
  • N’emmenez pas votre bébé dans des endroits où il risque d’être au contact de personnes atteintes de maladies infectieuses (transports en commun, supermarchés, boutiques…) ou dans des lieux fumeurs.
  • N’embrassez pas votre bébé si vous êtes atteint d’une rhinopharyngite ou bien d’une bronchite par exemple. Demandez à ses frères/soeurs et aux membres de l’entourage en général d’éviter de l’embrasser.
  • L’environnement du nourrisson doit être sain, aéré quotidiennement, non enfumé et maintenu à une température de 19 degrés.

Avec tous ces conseils, l’hiver ne pourra être que plus doux pour les p’tits loups !

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top